Isabelle Clement, Peintre
Présentation
Galeries
Contact
 
Article : Marie-Pierre Griffon

Article paru dans L'Echo du Pas-de-Calais, mensuel départemental d'information, imprimé à 619380 exemplaires, numéro 136, juillet-août 2013, rubrique Arts et spectacles.
Isabelle Clement, peintre d'un seul geste
Isabelle Clement aime surtout les gris, les blancs, les noirs. Elle effleure les papiers, à l'horizontale, en un juste mouvement ; elle revient et respire. Quand je me mets à peindre, j'en fais beaucoup, sourit l'artiste de Verton. Seule, au calme du jour, elle manie pinceaux, couteaux, craie, acrylique, encre et toutes sortes de papier. Il faut que ce soit un geste réussi, dit-elle, toujours prête à jeter ce qui n'a pas été posé en une fois. Cette professeur d'espagnol, peintre depuis près de neuf ans, crée des oeuvres élégantes et réalise des couvertures et des illustrations d'ouvrages.
La peintre paraît aussi timide que réservée ; elle reconnaît : je n'arrive pas à parler de ce que je fais ! Si elle en parle peu, elle fait, en effet. Dans le concret, le terroir et les racines. Elle peint la trame qui sous-tend la terre en nuances de gris et de blanc. Ce n'est pas forcément triste, c'est le geste le plus important... L'enfance de l'artiste a été marquée par la danse. Il lui reste peut-être, sur une page inconsciente, des mouvements coordonnés, enchaînés, presque une chorégraphie.
Les couvertures d'Ecrits du Nord
Isabelle Clement a réalisé les couvertures d'une dizaine de recueils de la collection Ecrit(s) du Nord, des éditions Henry. En publiant des auteurs contemporains, il était évident qu'il fallait prendre un artiste d'aujourd'hui, commente Jean Le Boël, directeur littéraire des éditions. La peintre crée ici et là des vignettes, propose des illustrations. Elle peint aussi de petits formats, voire très petits : ça correspond à ma façon d'être ! Parfois, elle ne les signe même pas...
D'origine auvergnate, adoptée par le Pas-de-Calais depuis vingt-sept ans, Isabelle Clement retrouve ses origines chaque été. En participant dans le Centre à une exposition collective, elle a obtenu le premier prix décerné par Artogue, une agence de communication consacrée à l'art contemporain. Elle a intégré le collectif, y a coudoyé Thomas Péchadre - artiste qui partage le même élan - et son horizon s'est écarquillé. Aujourd'hui, forte de réflexions communes, de multiples expositions, elle chemine dans son travail. Buvard, collages et couleurs bordent depuis peu sa route et ses propositions foisonnent, même si elle estime que : je réussis moins bien la couleur que le noir et blanc... Ses oeuvres séduisent, intriguent. Les gens y adhèrent ou pas, souffle-t-elle. Ce n'est pas si important que cela




 Cliquez sur la frise pour accéder aux oeuvres.